Des gendarmes qui visiblement seraient issus d’un détachement  en provenance de Maroua ou d’ailleurs, Commandés par un Sous-Lieutenant et basés à Tolkomari, arrondissement de Kolofata, sont source  de mécontentement dans les rangs des usagers de cet axe qui relie les départements du Mayo-Sava ( Mora) et Mayo-Tsanaga ( Mokolo).

       Depuis leur arrivée, la tension monte et pourrait dégénérer à une rixe aux fâcheuses conséquences lorsqu’on imagine la nature des images que cette localité renvoie dans l’imaginaire des Camerounais. C’est ainsi qu’il nous revient que  chaque  transporteur qui y passe  (Mardi, Vendredi, Dimanche)  dépose obligatoirement la somme de mille francs ( 1000F) au poste de contrôle érigé à cet effet. Toute résistance fait l’objet de menaces d’intimidations suscitant  dans l’esprit des passagers, des risques de fusillade. «  nous sommes habitués à donner de l’argent aux policiers et gendarmes, mais cela se fait dans le respect, la négociation, la politesse et à l’insu des passagers (…) Cela commence à nous décourager et nous sommes prêts à tout affrontement (…) » réagit sous fond de colère, un transporteur très déçu d’avoir à payer 1000F contre injures et apparentes menaces d’exécution sommaire.

http://psydh.com

Publicités