images

Suite à notre article relatif  à ladite succession et publié le 21 Septembre dernier, M. Samuel  GUIDAIDI, élite du CANTON MOSKOTA vient de prendre  position à travers un courriel électronique à nous transmis. Ci-dessous, la reproduction in-extenso dudit texte. Le Titre est de notre Rédaction.

« Votre article sur la succession au trône est très intéressant mais insuffisant… »

Bonsoir. Votre article sur la succession au trône est très intéressant mais insuffisant. Voici, l’histoire de ceux qui ont bâti MOSKOTA centre. Un certain Senva fut chassé de Soulédé par ses frères parce qu’il n’hésitait pas à tuer les gens. Craignant d’être massacrés ses propres frères lui avaient demandé de partir, ce qui fut fait. Il vint alors s’installer dans les grottes à MOSKOTA. Comme il faisait du feu, il était aperçu par un autre clan (Matal). Les fils de ce dernier étaient allés et lui avaient dit pourquoi il s’installe chez eux. Il leur avait dit que c’est son village.

Une dispute éclata entre les deux, mais il leur dit: appelons la montagne celui à qui cette dernière lui répondra lui appartient. Il cacha l’un de ses fils dans un arbre, il lui dit les 03 premiers appels seront pour les Matals, les 4è, 5è, 6è seront les miens. C’est ainsi qu’il a réussi à déjouer par ruse ses adversaires. Un jour, les Matals voulaient faire des sacrifices à la montagne avec un bœuf sans cornes, SENVA vint chez les siens à Soulédé où il trouva cet animal à l’homme Matal. Après le sacrifice, SENVA refusa tout présent qu’avait proposé l’homme Matal. Ce dernier dit, il n’y a qu’un chef (Bai) qui peut donner un taureau pour rien à quelqu’un. Depuis ce jour, SENVA fut appelé chef (Bai) par les Matals et cela se perpétue de nos jours.

SENVA avait 04 fils (DIGUI, DJOUWINE, GANDI et YAWA) et un petit fils (KDO). Avant sa mort, il les appela et leur dit: DJOUWINE, GANDI et YAWA doivent se succéder comme chef (Bai). C’est-à-dire si un descendant de DJOUWINE devient chef, après sa mort, le prochain chef sera un descendant de GANDI puis celui de YAWA et ainsi de suite. Quant aux fils de DIGUI, ce sont les gardes corps de leurs frères chefs. Les fils de KDO sont chargés des sacrifices. Puis plus tard commence l’histoire de CHEFIYÉ GUIDAÏDI (descendant de YAWA) qui ne gouvernait plus seulement en tant que chef coutumier mais comme un vrai chef car il prélevait les impôts pour les colons (il aurait travaillé avec un Capitaine Allemand désigné vulgairement dans la localité de COFTAIN VALA, son vrai nom reste à déterminer). Une petite histoire, la 1ère école et la 1ère église furent créés à Gol KIDAYÉ (autrefois désigné TCHÉKODÉ ou MOSKOTA, les 03 noms existent encore aujourd’hui) lieu où résidait CHEFIYÉ, puis ne voulant pas l’école chez eux, ils faisaient des pratiques occultes au blanc qui avait fondé cette école. Mais ils ont pu chasser ce fameux blanc plutôt par une espèce de liane dont les fruits portent des cils qui démangent la peau. Le blanc avait pris fuite pour créer cette école à MOSKOTA à environ 1km. Après la mort de CHEFIYÉ, son petit frère KIDAYÉ GUIDAÏDI avait pris le relais.

En 1964, une voiture remplie des soldats amenant OUSMANOU Goledjé débarqua à MOSKOTA, ceux qui l’avaient accompagné disaient: qui veut être chef, KIDAYÉ GUIDAÏDI qui était en place aurait eu peur mais son cousin MOUTSENA FOBAI leva la main, il fut arrêté après 06 mois de prison, il fut déporté à Kolofata. Après la mort d’OUSMANOU plusieurs natifs de MOSKOTA avaient été candidats mais dans le souci de préserver le trône aux enfants d’OUSMANOU, la belle mère du Président Ahidjo aurait préféré BOUKAR MADJEWÉ le demi-frère d’OUSMANOU aux dépens des fils de MOSKOTA, qui pouvait parler et dire non à l’État? En effet, Ousmanou est originaire de KOZA, son demi-frère est de MANDOUSSA à environ 8-9 km de MOSKOTA. Dans le passé MOSKOTA et MANDOUSSA étaient deux villages ennemis. Donc BOUKAR MEDJEWE est un étranger à MOSKOTA. Aujourd’hui, les natifs de MOSKOTA réclament leur chefferie avec en tête GADJAOU MOUKSOUNA fils de MOUTSENA FOBAI. En effet ce nom est mal écrit et je comprends parce qu’il est né à l’exil à WILDA (Kolofata) loin des pays Mafa. Voici la géographie des fils de SENVA : les descendants YAWA et KDO sont à MOSKOTA centre et environ, les descendants de DJOUWINE sont à MOGODA une autre partie à HODOGOUA,  KWAKWOR GLAVDA, les descendants de GANDI sont à HODOGOUA, les descendants de DIGUI sont à TCHÉBÉ-TCHÉBÉ et DJAMADJAF. Voici les lawans issus de SENVA: HOUDONOKOD Jacob et TALAKE VICHE (MOSKOTA centre), GUIDADAK décédé (MOGODA + une partie de MOSKOTA centre), ZAKE (KWAKWOR GLAVDA), LDOUED (DJAMADJAF).

REMARQUE:

  • HOUDONOKOD Jacob et TALAKE VICHE sont les descendants de YAWA; GUIDADAK et ZAKE sont les descendants de DJOUWINE; LDOUED est un descendant de DIGUI.
  • Les noms des villages et des personnes mentionnés ne correspondent pas forcement à ceux désignés sur les pièces officielles, mais sont identifiables par tous les habitants de la localité. Une précision de plus il y avait aussi un certain MOUNAGUI habitant de MANDOUSSA qui était au service de CHEFIYÉ, lui même avait était arrêté puis déporté à TCHEVI (arrondissement de BOURHA), l’un de ses fils est également candidat, mais il est également un étranger pour les natifs de MOSKOTA.

 

Samuel  GUIDAIDI

Elite  Canton Moskota

Enseignant – Région du Nord

 

Lien de l’article publié le 21/9/2017

https://psydh.wordpress.com/2017/09/21/cameroun-extreme-nord-mayo-tsanaga-ouverture-le-22-oct-2017-de-la-succession-a-la-chefferie-du-canton-de-moskota-un-cratere-en-activite

 

http://go.7073796468z2ec616e67656c61696e65.1.1tpe.net

http://go.7073796468z2ec6861726d6f766561.28.1tpe.net

http://go.7073796468z2ec6d616e6472616b65313030.20.1tpe.net

 

http://psydh.com

 

Publicités