Dans sa dernière  sortie, notre partenaire  Observatoire Droits de l’Homme publiait un Entretien avec dame Wedi qui y déclare avoir de fortes impressions que sa fille née et déclarée morte il y a 21 ans,serait bel et bien vivante. A la suite de cet échange poignant et étreignant, nous nous invitons au débat en livrant ci-dessous notre lecture de cet apparent mystère.

VIE  OU NON-VIE DE L’ENFANT DECLAREE MORTE

DANS LA FORME

Jusqu’au moment où Mme Wedi quitte l’hôpital et s’éloigne de M. Mboot en prenant le chemin  d’autres horizons, l’enfant déclarée morte serait  en vie et cela pour  04  raisons :

  • La manœuvre entre le lieu d’accouchement ( Denver) et Laquintinie, cache un plan macabre. L’enfant doit être séparée de sa maman dans tous les cas de figure ;
  • Ce n’est pas à la famille de déclarer la mort de l’enfant, mais au personnel de la formation hospitalière d’agir. Cela demande Professionnalisme. L’avoir fait par la voie de la mère de  M. Mboot est maladroite et confirme qu’un projet était en exécution.
  • Le décès d’un enfant dans une formation hospitalière est encadré par un arsenal sociojuridique. . C’est toute une administration qui est mise en branle. Les deux parents sont impliqués. Des documents sont produits et devraient servir et valoir ce que de droit. Apparemment, Mme Wedi n’en fait point allusion par ignorance certes. M. Mboot et les siens n’en avaient pas évoqués, faute de leur existence probable.
  • Rompre avec Mme Wedi suite à ce qu’il a appelé  « décès de l’enfant », éviter de la rencontrer depuis 22 ans, est un indice fiable qui force à comprendre qu’il y a un mystère qu’il faudrait bien « démystifier ». Et de là comment admettre que Mme Wedi ait elle aussi choisi le silence, si d’emblée elle-même ne se serait rien reprocher dans ses rapports avec M. Mboot ?

DANS LE FOND

Deux raisons forcent à penser que cette enfant serait bel et bien vivante :

  • Mme Wedi déclare  au cours de l’Entretien accordé au Journal Observatoire Droits de l’Homme  que « je vois en songe, une fille qui se présente à moi comme étant ma fille qui me reproche de l’avoir abandonnée. En plus, la description qu’elle me donne de son lieu de résidence, coïncide à travers de nombreux indices, avec la concession familiale de  son père à Mvog-Mbi. »

Ce qui précède forcerait à penser à un Songe prémonitoire. Et pour causes ?

  • Mme Wedi  a la sensation de vivre un rêve plus concret que la réalité elle-même. Le moindre détail est présent, les ressentis sont palpables. Et les rêves prémonitoires ont en plus « la particularité de se matérialiser dans les jours qui suivent par la réalisation fidèle de ce que la personne a vu. » Parler de Mvog-Mbi avec toutes les précisions qui ne peinent pas à se vérifier en sert aussi d’illustration.
  • Les images (en rêve) captées par Mme Wedi résulteraient de l’impression de la pensée émise par sa fille en détresse qui souhaite de tout son cœur retrouver un jour sa génitrice. Pour le cas d’espèce, Mme Wedi devient réceptrice d’une communication extrasensorielle émise par sa fille. Cela semble encore plus préoccupant du moment où, Mme Wedi dit n’avoir jamais plus pensé à elle depuis des dizaines d’années. Dès lors, ces vécus oniriques ne relèveraient point de ses soucis, mais d’une situation assez particulière pour laquelle elle serait fortement interpellée.

LES DESSOUS DES MANŒUVRES DE JANVIER 2001 DANS LES HÔPITAUX DE DENVER ET LAQUINTINIE

  • Il ressort de ce qui suit[1] que  Mme Wedi et M. Mboot ne sont pas faits pour vivre ensemble. M. Mboot est un Leader qui voudrait commander librement et à tout prix, mais  Mme Wedi est une Surveillante Générale qui veut tout contrôler.
  • L’abandon que subit Mme Wedi en « pleine mer » de 2001 est la résultante d’un projet savamment préparé. M. Mboot  n’avait plus besoin d’elle et l’occasion lui a été offerte de dire autrement à Mme Wedi que c’est terminé.
  • Il n’y a donc pas de trahison sentimentale entre les deux. Chacun  pressentait que la relation ne durera pas…Si non  Mme Wedi après l’hôpital se serait naturellement rendue chez M. Mboot, plutôt que d’avoir emprunté sa voie…
  • Puisque l’enfant est en vie, le comportement de M. Mboot, bien que cruel se comprendrait sous le prisme de ses faiblesses naturelles qui ne sauraient s’assimiler dans ce contexte à une forme de Cruauté de sa part…Déclarer son enfant morte alors qu’elle  est vivante, est inacceptable sous le feuillage  de l’anthropologie africaine. L’avoir  dit relève d’une astuce qui a le mérite d’avoir éloigné provisoirement définitif Mme Wedi, la partenaire « encombrante ».

[1] Taux d’ Affinité 

TAUX D’AFFINITÉ[1]  ENTRE  Mme Wedi  et  M. Mboot

 Mme Wedi et  M. Mboot    OBSERVATION
Parfait Amour ( fidélité)50%Nul
Collaboration ( Agir ensemble)55%  Médiocre
Attrait Physique55%
Planche du Taux d’affinité et observation

[1]  75% = 18/20 –  65 % = 15/20 – 55 % =  08/20 – 50% = 05/20

TEST  PSYCHOMETRIQUE  de  Mme Wedi  ET  M. Mboot

Mme Wedi

 DOMAINEcaractéristiquesOBS
 PersonnalitéIndépendante, active et entreprenante.Franche, directe et autoritaire.
 CollaborationConciliatrice 
 CréativitéBesoin de se valoriser, d’être considérée. 
 ConstanceTravailleuse autonome qui veut tout contrôler. 
 LibertéHyper-dynamique 
 ResponsabilitéEn assume seule sans nécessité assistance 
 IntrospectionPrédisposée à créer et à diriger une Entreprise. 
 MatérielFacile à amasser 
 IdéalOuverte, sociale et généreuse 
 SantéTube digestif fragile et gare à l’anémie et problèmes rénaux. 
 ProfessionAssistante Sociale 

M. Mboot

 DOMAINEcaractéristiquesOBS
 PersonnalitéIndépendante, active et entreprenante. 
 CollaborationOuvert, communicateur 
 CréativitéTrop réservéProblématique
 ConstanceSens de la collaboration très aisé 
 LibertéDiplomate, Spontané, 
 ResponsabilitéImprévisible dans les décisions qui sont prises à la hâte et sans méditation préalable. problématique
 IntrospectionHésitant et trop dubitatif
 MatérielDépensier et avareproblématique
 IdéalSens trop élevé du Leadership 
 SantéMaladies liées à la tête : Migraines, Céphalées, Rhumes, Sinusite. 
 ProfessionPrédisposé au Commandement problématique

https://psydh.com