30 000 morts et 120 000 hospitalisations se produisent chaque année en France à cause des effets secondaires des médicaments.

Les files d’attente s’allongent dans les hôpitaux, les médecins sont débordés, les soins rationnés : plus de 75 000 personnes sont aujourd’hui privées de traitement, faute de place.

Les maladies de civilisation explosent (cancers, Alzheimer, Parkinson, allergies alimentaires, maladies virales…) sans que la médecine en comprenne vraiment les raisons.

Les bactéries multirésistantes aux antibiotiques envahissent les hôpitaux et provoquent tous les ans des milliers de décès.

Peut-on continuer ainsi ? Non, le moment d’agir est venu. Les patients ne peuvent plus avoir une confiance aveugle dans la médecine moderne.

Ils doivent s’informer et se former eux-mêmes pour prendre en main leur santé.

Nous sommes là pour cela, avec mes équipes. Pour vous proposer des moyens simples, accessibles, de découvrir enfin les médecines naturelles et commencer aujourd’hui une démarche efficace de prévention, de nutrition, d’équilibre intérieur, pour réduire vos douleurs, vos problèmes. 

Prenez connaissance de l’offre ci-dessous. Elle est faite pour vous. Elle inclut notamment un livre de 300 pages qui est un véritable « best-of » de nos publications payantes. Ce livre est une véritable mine d’informations, il peut vous être envoyé chez vous par La Poste.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis


RÉSISTER

 Chère lectrice, cher lecteur, 

Andrée C., 70 ans, a pris du Vioxx de 2002 à 2004 pour soigner son arthrose. Elle est décédée en 2005.

Gisèle B., 42 ans, a pris du Mediator en 2002 pendant dix-huit mois pour traiter un diabète de type 2. Elle est morte six mois plus tard.

Julien V., 17 ans, se déplace uniquement sur la pointe des pieds et craint les regards qui se posent sur lui. Il a le « faciès Dépakine », du nom du médicament qu’a pris sa mère pendant sa grossesse et il est handicapé à vie. 

Les victimes des effets secondaires des médicaments chimiques ne sont pas des cas isolés.

  • 120 000 hospitalisations et 30 000 morts se produisent chaque année en France à cause des effets secondaires des médicaments (cf. Pr Debré et Even[1]).
  • Des ordonnances par dizaines de millions depuis quarante ans font que chaque Français absorbe aujourd’hui 4 comprimés par jour, la première consommation mondiale de médicaments[2].
  • Les médicaments chimiques sont certifiés inefficaces par les scientifiques dans 78% des cas en ORL, 62% en gastro-entérologie, 50 à 60% en pneumologie, rhumatologie, allergologie et 18 autres spécialités [3].

Alors que faisons-nous ?

Nous continuons dans cette voie et nous restons esclaves d’une pseudo-santé 100% chimique, de plus en plus chère, de moins en moins fiable ?

Ou nous résistons et nous écoutons enfin ces experts d’avant-garde qui proposent des traitements naturels plus efficaces que les médicaments ?

La recherche en santé naturelle a fait des progrès spectaculaires depuis quarante ans. Mais peu de gens en parlent… parce que ça ne rapporte rien !

Jugez des avancées de ces courageux chercheurs :

  • Dans les années 1970, les médecins danois Hans Olaf Bang et Jorg Dyerberg observent que les Eskimos du Cercle Polaire ont moins de maladies cardiovasculaires que les Occidentaux. Pourtant, ils se nourrissent de graisse de phoque et de poissons sauvages gras.[4]
  • Dans les années 1980, des chercheurs français découvrent les vertus de la diète méditerranéenne. L’alimentation riche en huile d’olive, sardine, anchois, fromage de chèvre réduit de 70 % le risque d’infarctus et d’AVC ! [5]
  • Au même moment, le Dr Seignalet révèle son régime « hypotoxique » qui soigne 91 maladies courantes dont l’arthrose, le diabète et d’autres considérées comme incurables par la médecine ; [6]
  • En 2012, un médecin suédois (le Dr Staffan Lindeberg) confirme que le régime alimentaire de l’île de Kitava dans le Pacifique peut « prévenir voire traiter les maladies dites de civilisation comme le diabète, le surpoids ou les maladies cardiovasculaires ». [7]

L’hypertension, le surpoids, l’ostéoporose, les maladies auto-immunes n’existent pas sur l’île de Kitava dans le Pacifique.

  • En 2014, coup de tonnerre. Le Dr Dale Bredesen présente le premier programme naturel qui peut « ralentir ou même inverser le déclin cognitif » ; [8] il annonce la « fin d’Alzheimer », toujours considérée comme incurable par les moyens de la médecine conventionnelle ;
  • En 2016, c’est une autre révolution, peut-être encore plus impressionnante, avec le Dr Laurent Schwartz qui révèle le premiers succès d’un « traitement simple et non-toxique du cancer ». [9]

Et le rythme des progrès en nutrithérapie (soigner par les nutriments), la phytothérapie (soigner par les plantes), l’aromathérapie (huiles essentielles), l’homéopathie, l’ostéopathie, la médecine chinoise, etc., ne cesse de s’accélérer.

Fait symbolique, le Prix Nobel de Médecine a été accordé en 2015 à YouYou Tu, pour la découverte d’une plante chinoise qui soigne le paludisme !!

Chacun de nous pourrait, devrait connaître et profiter de ces découvertes. Pour retrouver la santé, et pour se libérer de la dépendance au système médico-pharmaceutique.

La médecine officielle
concurrencée sur son propre terrain

 Car les approches alternatives concurrencent aujourd’hui la médecine officielle sur son propre terrain !

  • diabète de type II : une étude publiée en mars 2016 dans Diabetes Care (revue médicale spécialisée sur le diabète) montre qu’un simple régime peut faire disparaître tous les symptômes du diabète en deux mois, chez 40 % des malades ! [10]

Extrait du site de référence sur lanutrition.fr :

  • syndrome du côlon irritable (douleurs digestives) : des médecins démontrent en 2015 que 80 % des patients sont totalement guéris après 6 mois de régime sans lait et sans gluten ; [11]
  • dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) : ce dramatique problème, considéré comme « incurable » par la médecine, et qui fait perdre la vue aux personnes âgées n’a pas de meilleure solution qu’un régime riche en zinc et en antioxydants, légumes colorés et jaune d’œufs (étude de 2015) ! [12]

L’étude AREDS réalisée à grande échelle a montré une « réduction statistiquement significative du risque de développement d’une DMLA chez les patients ayant reçu des antioxydants associés au zinc » !!

  • les calculs rénaux disparaissent dans deux tiers des cas grâce à un simple complément alimentaire, le citrate de potassium. [13]

Et ces traitements ne comportent aucun danger, aucun effet indésirable.

C’est pour vous donner accès à ces révélations et ces traitements que je vous propose de vous envoyer mon nouveau livre « Les 45 plus grandes avancées de la santé naturelle ».

Des découvertes
que vous devez absolument connaître

 Dans cet ouvrage de 300 pages que vous pouvez recevoir chez vous en format papier j’ai sélectionné les plus grandes découvertes sur la santé naturelle des 10 dernières annéesElles proviennent de nos revues Alternatif-Bien-Être, Plantes & Bien-Être, Les Dossiers de Santé & Nutrition, Le Journal de la Médecine Anti-Âge, Les Secrets de la Médecine Chinoise, Révélations Santé Bien-Être. 

Ce sont 45 percées historiques de santé naturelle auxquelles vous allez pouvoir accéder d’un coup sur les sujets suivants : cancer, arthrose, diabète, Alzheimer, ostéoporose, prostate, dépression, cholestérol, hypertension, surpoids, grippe, surpoids, Parkinson, polyarthrite, côlon irritable, mal de dos, infarctus, mémoire, vaccins, adjuvants, maladies respiratoires, vision, maladies digestives… 

Il vous permettra, enfin, de pouvoir RÉSISTER à la dictature d’une santé asservie aux intérêts de « Big Pharma ».

Je vous indique dans un instant comment recevoir ce livre chez vous, en format papier. 

Mais avant cela, permettez-moi de vous dire précisément pourquoi il me paraît indispensable de lire ce livre. 

La décision la plus difficile de votre vie

 Le jour où vous recevez un diagnostic de cancer, vous êtes comme tout le monde.

Ce jour-là, vous êtes comme tout le monde. Vous devrez répondre à cette terrible question : dois-je ou non accepter les traitements qui me sont proposés ? 

  • Sont-ils efficaces ? 
  • Pourquoi des personnes refusent-elles la chimio ? Sont-elles folles ? Manipulées ? Fragiles ? Sectaires ? 
  • Ou y a-t-il des cas, reconnus par la médecine, où c’est la bonne chose à faire ?? 

Malheureusement, les malades du cancer ont très rarement les cartes pour prendre leur décision :

  • Qui est conscient que, chimio ou non, 90 % des cancers du pancréas sont mortels à 5 ans. Ceux qui entreprennent les traitements et qui subissent toutes les souffrances associées, gagnent en moyenne 2,5 mois de vie, et ce dans la douleur, au fond d’un lit d’hôpital. La plupart des malades choisissent pourtant le traitement, puis s’en mordent les doigts (et c’est valable pour d’autres cancers) ; 
  • Qui connaît ce traitement anti-cancer qui fait diminuer la taille de la tumeur dans un premier temps… mais accélère son retour dans un second temps (à éviter évidemment) ? 
  • Qui sait que, sur les 22 cancers à tumeurs solides les plus courants, seuls trois réagissent à la chimiothérapie. Dans tous les autres cas, si on vous propose la chimio, c’est en partie pour fournir des statistiques à la recherche dans l’espoir de découvrir un traitement futur, mais pas vraiment dans l’espoir de vous guérir vous ? 
  • Qui sait que, 10 ans après un diagnostic de cancer de la prostate (le cancer le plus fréquent), 99 % des patients sont toujours vivants, qu’ils aient subi ou non des traitements. Pourtant, beaucoup de personnes veulent se faire opérer malgré l’incontinence, l’impuissance, convaincues que c’est indispensable ! 

Attention, le but n’est évidemment pas de refuser les traitements. Il est uniquement de vous informer. Vous donner toutes les cartes pour poser les bonnes questions. La possibilité d’un dialogue sain avec le personnel soignant, que ce soit pour vous ou pour une personne de votre entourage inquiète du cancer.

C’est pour cela que nous avons publié en octobre 2017 un très important dossier intitulé : « Que peut-on réellement attendre de la chimiothérapie ? »dans Alternatif Bien-Être.

Ce dossier est republié intégralement dans mon nouveau livre « Les 45 plus grandes avancées de santé naturelle publiées dans notre histoire ». Vous pouvez l’obtenir dans un instant et il est satisfait ou remboursé.

j’aimerais vous faire part d’une découverte de la première importance, qui figure dans ce livre.

Il s’agit d’un traitement naturel élaboré par des médecins californiens qui a permis de guérir 8 patients sur 10 d’un groupe de malades d’Alzheimer.

Cette découverte a été tellement cruciale que j’ai décidé de l’inclure intégralement dans mon livre« Les 45 plus grandes avancées de santé naturelle », à la page 45.

Alzheimer : Le protocole qui a guéri 8 malades sur 10 !

 Ce traitement a été baptisé le « protocole M ».

Il se compose de 36 points dont tout malade d’Alzheimer peut profiter sans reverser le moindre sou à Big Pharma. 

Encore plus simple : vous pouvez également utiliser ce traitement de façon préventive si vous ne voulez pas développer la maladie. 

Vous vous dites « ça doit être contraignant, ça n’est sans doute pas pour moi » ? 

Eh bien c’est exactement le contraire !  

Car le plus incroyable c’est la façon dont ces médecins californiens sont parvenus à leurs résultats :

  1. Ils n’ont pas utilisé de médicaments. 
  2. Ils n’ont pas mis au point de nouvelle méthode chirurgicale. 
  3. Ils ont utilisé un protocole simple et 100% naturel en 36 points, qui le rend accessible à tous. 

Pourquoi n’avez-vous jamais entendu parler du « protocole M » ? 

Parce que ce traitement s’oppose aux 80 médicaments anti-Alzheimer totalement inefficaces de Big Pharma, qui rapportent des milliards. 

Les lobbyistes de l’industrie pharmaceutique ont réussi à dénigrer le « protocole M » en utilisant des méthodes de propagande classiques. 

Leur procédé : dire que l’échantillon de malades traités n’était « pas représentatif ». Qu’il n’y avait pas assez de patients pour prouver son efficacité. 

Et donc que ce traitement, pourtant 100% naturel, ne pouvait pas être mis à disposition ! 

Pour eux, 8 malades guéris sur 10
ça n’est pas une preuve d’efficacité !!

 Du coup, les grands médias n’en ont pas parlé. 

Et même il est très probable que votre médecin n’en ait pas entendu parler (posez-lui la question néanmoins en cas de doute). 

Or ce traitement novateur a été élaboré par une équipe médicale américaine de renommée mondiale, financée par une des plus prestigieuses universités américaines. Il a été préparé pendant des années et testé méthodiquement pendant 14 mois avant d’aboutir. 

Sur un panel de dix patients atteints d’Alzheimer ayant reçu le « protocole M » la maladie a été inversée chez huit d’entre eux, qui en sont sortis cliniquement guéris. Un neuvième ayant simplement vu l’évolution de sa maladie arrêtée. Seul le dixième n’a pas vu d’amélioration de son état. 

Thomas, 69 ans, faisait partie du groupe traité par le « protocole M ». Directeur d’une petite entreprise, il travaillait encore quand il a découvert sa maladie. Il ne pouvait plus se souvenir des noms et visages de ses employés. 

Un jour, il lit 6 chapitres d’un livre d’affilée et s’aperçoit qu’il a déjà lu ce livre 15 jours plus tôt. Il passe un examen neurologique qui lui révèle que ses capacités cognitives sont tombées à 17% de la norme. 

Il apprend aussi que sa dégradation est très rapide… 

Il n’a plus d’autre choix que de suspendre l’activité de son entreprise.

Après 10 mois de traitement selon le protocole M, les symptômes de Thomas se sont inversés. Sa mémoire est revenue. Il peut se souvenir des noms et visages de ses salariés, sans s’y prendre à deux fois. Il passe un nouveau scanner : ses capacités sont remontées à 84%.

Médicalement parlant, son Alzheimer est guéri. 

Avec de tels résultats…

… on ne parle plus de ralentir le déclin mental – mais peut-être de le STOPPER et L’INVERSER


Le succès du « protocole M » fut retentissant, au point que les collègues de ces chercheurs ont commencé à chuchoter le mot de « guérison » … 

Et pourtant le « protocole M » n’a pas été révélé aux malades ni mis à disposition des médecins, parce que les lobbys pharmaceutiques l’ont jugé « pas représentatif » !

Nous croyons que vous êtes en droit d’avoir accès à de telles informations, qui sont scandaleusement cachées.

Nous avons été les premiers à en parler en France, dès la publication des résultats.

Vous allez avoir accès à l’intégralité du protocole M dans le livre Les 45 plus grandes avancées de Santé Naturelle, en pages 45-51. 

 Une extraordinaire révélation sur l’arthrose.

Ne terminez pas en chaise roulante !

 Après 50 ans, l’arthrose est le plus fréquent des problèmes articulaires : 9 à 10 millions de personnes en France sont touchées ! 

Cela commence un matin en vous réveillant : vous sentez une raideur dans une articulation. Une sorte de pointe en acier qui s’enfonce dans votre hanche, votre dos ou votre genou, en descendant les escaliers. 

Brutalement s’effondrent certains de vos plus beaux rêves d’avenir. 

Partir voyager en liberté ; jouer dans un jardin l’été avec vos petits-enfants ; ou simplement faire des activités manuelles, bricoler, vous promener près de chez vous sans cette douleur lancinante qui irradie dans votre corps et vous pousse à bout. 

Mais l’arthrose peut aussi toucher la hanche, le coude, le poignet, les doigts, la colonne vertébrale. 

Dans les profondeurs de votre cartilage,
une catastrophe se prépare

 Mais il y a pire : plusieurs études ont montré que les antidouleurs contre l’arthrose aggravent la situation. 

Ils accélèrent la dégradation du cartilage. 

Le phénomène est d’autant plus vicieux que, dans un premier temps, le patient est convaincu d’aller mieux. Mais dans les profondeurs de son cartilage, ses os, ses tendons, une catastrophe se prépare : 

  • Des médecins d’Oslo, en Norvège, ont suivi 186 patients souffrant d’arthrose de la hanche. 58 d’entre eux prenaient un médicament contre l’inflammation et la douleur, de l’Indocin, un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Aux rayons X, ils se sont aperçus que les personnes prenant de l’Indocin souffraient d’une détérioration bien plus rapide de leur hanche que les autres. 
  • Au Portugal, le Dr Antonio Lopez Vaz, de l’hôpital d’Oporto, a étudié un groupe de 48 patients souffrant d’arthrose du genou. Il a divisé le groupe en deux, donnant chaque jour, pendant 8 semaines, 1,5 g de glucosamine (un produit naturel dont je vais reparler) au premier groupe, et 1,2 g d’ibuprofène (un AINS) à l’autre groupe. 

Au départ, les personnes qui prenaient de l’ibuprofène ont vu leurs douleurs diminuer plus vite que les autres. L’impression a persisté durant les deux premières semaines. 

Mais au bout de huit semaines, non seulement leurs douleurs avaient recommencé à s’aggraver, mais elles étaient maintenant « significativement plus fortes » que celles du groupe « glucosamine » (le produit naturel) !! 

Et ce n’était pas la fin du cauchemar pour eux. 

Des trous dans l’estomac qui saignent

 L’ibuprofène, comme les autres AINS, peut être extrêmement dangereux administré sur le long terme. Utilisés de façon continue, les AINS provoquent des saignements dus à des trous dans la paroi de l’estomac et de l’intestin

C’est une conséquence fréquente. Plus de 20 000 personnes chaque année sont touchées, rien qu’en France, par ces graves effets indésirables. 

Voici comment inverser l’arthrose

 Contrairement à ce qu’on raconte un peu partout, l’arthrose n’est ni définitive, ni inéluctable. 

L’arthrose a longtemps été attribuée à une usure du cartilage, cette substance blanche et légèrement élastique qui couvre les extrémités de vos os, leur permet de glisser les uns contre les autres sans frottement douloureux, et d’amortir les chocs. 

Mais au début des années 2000, des chercheurs américains se sont aperçus que l’arthrose n’est pas causée par une usure du cartilage. L’origine réelle du problème, ce sont des cellules du cartilage devenues folles. 

Normalement, votre cartilage est constamment renouvelé. Vous avez pour cela des cellules spéciales, appelées chondrocytes. Elles « digèrent » constamment le vieux cartilage et fabriquent des briques neuves afin que votre cartilage soit toujours bien épais, bien élastique, bien irrigué, bien protecteur. 

Mais lorsque nos chondrocytes sont mal traités, ils deviennent fous, et les conséquences sont terribles. Avant de passer aux mauvaises nouvelles, je dois vous indiquer comment prendre soin de vos chondrocytes, et cela vaut même et surtout si la maladie a déjà commencé. 

Dans l’article que nous publions en pages 56-64 du livre Les 45 plus grandes avancées de Santé Naturelle vous aurez ce mode d’emploi complet :

  1. Comment donner de l’oxygène et des nutriments naturels à vos chondrocytes pour qu’ils fassent leur travail de régénération du cartilage.
  2. Comment protéger ces chondrocytes des agressions extérieures, notamment des substances inflammatoires (nous vous donnons la liste)
  3. Les mouvements à faire pour lubrifier votre cartilage, qui est un peu spongieux (comme une éponge) et va se nourrir d’un peu de liquide synovial, chaque fois que vous pressez dessus.

L’enquête que nous publions s’appelle « Arthrose : un protocole de soins alternatifs… qui marche ! » et se trouve en pages 56-64 du livre Les 45 plus grandes avancées de Santé Naturelle.

Source : www.sante-nature-innovation.fr

http:psydh.com

Publicités