Louis- Mesmin MELIKI AZOMBO

LES  DEUX PROTAGONISTES

  • Mme  Suzanne NNOMO NYANGOLO sœur aînée de l’autre,  habite la Belgique et se retrouve en Congé au Cameroun. Soit-dit en passant que les deux sont les descendants directs de leurs parents biologiques dont seule la mère vit, mais habite ailleurs.
  • Louis-Mesmin MELIKI AZOMBO, quadragénaire, marié et père de cinq enfants, habite la maison familiale au lieu-dit  AKK-ESSATOLO,  Ebolowa  1er.

PROBLÈMES

  • Louis-Mesmin MELIKI  AZOMBO occupe sans se gêner la concession familiale et a fait de la Cuisine de leur parent, ses appartements privés.
  • Suzanne NNOMO NYANGOLO parallèlement voudrait apparemment construire sur le site et le local occupé par son petit-frère semble servir d’obstacle à ses ambitions.

DESTRUCTION DES BIENS

      Elle décide sans se faire prier de procéder par la force, là où, un accord semble avoir de la peine à être pris entre les deux frères. Jeudi 15 Août dernier, profitant de l’absence de son Cadet et sa petite famille, Suzanne NNOMO NYANGOLO casse la porte et s’introduit dans la maison. Informé, Louis-Mesmin MELIKI  AZOMBO furieux se présente et s’oppose aux intentions de sa sœur aînée. Le choc sans bagarre produit ses effets. Le vêtement de Suzanne NNOMO NYANGOLO  se déchire au cours du bras de fer… Elle décide alors de porter plainte. Le  COMMISSARIAT du  4è  arrondissement  compétent est ignoré .C’est plutôt au COMMISSARIAT  CENTRAL de la Place qu’elle ira déposer sa plainte, sous prétexte aurait-elle déclaré que  « j’ai des relations, J’ai des contacts (…) ». Cette unité dépêchera de gros bras venus déloger  Louis-Mesmin MELIKI  AZOMBO qui  depuis ce jour-là, 15 Août dernier, y  est placé en garde-à-vue (renouvelée par le Procureur le Lundi 19 Aout).

TRAFIC  D’INFLUENCE ET MENACES SOUS CONDITION

            Depuis que dure cette crise, Suzanne NNOMO NYANGOLO ne se cache pas pour dévoiler ses intentions de nuisance.  C’est ainsi qu’elle aurait dit entre-autres et devant plusieurs témoins sa détermination à faire emprisonner son petit-frère. «  J’ai les moyens et suis libre de faire ce que je veux au Cameroun (..) Qui est-il ? Que peut-il ? J’ai les moyens et il ira en prison (…) »  traduction phonétique de ces propos dits en langue bulu….

http://psydh.com

Publicités