Sa Majesté SEINI, Chef de Canton de Kerawa, Arrondissement de Kolofata, Département du Mayo-Sava, Région de l’Extrême-Nord se prononce sur l’avalanche des charges qui lui sont imputées.

              Il y a quelques jours, sous le titre de « CAMEROUN-INSECURITE- BOKO HARAM : Le Programme DDR/DDRR sur un volcan.  Sa Majesté  SEINI,  Chef de Canton de Kerawa, arrondissement de Kolofata  se rebelle contre le gouvernement », nous vitupérions les actes de ce chef qui d’une part nommait de  nouveaux Lawanes (Chefs de 3è degré)  et d’autre part  créait  de nouvelles chefferies de 3è degré sans l’aval de l’administration. Toutes choses contraires aux dispositions légales en la matière. Résolu à rétablir la vérité, le Roi de Kerawa que nous avons contacté se prononce avec telle aisance qui dévoile sa profonde connaissance des contours de l’affaire.

DE NOUVEAUX LAWANES PROMUS :

  CHEFFERIE DE 3è DEGRE NOUVEL OCCUPANT OBSERVATION  
 
  GAKOUA Oumaté  Ali  
  KERAWA CENTRE Djebba Tipoué  
  NDJAMENA Djabba Kadi  
  GOUDOUBOUL Lawane  Tipoué  
  SIDDIKI Ramadan Chetima Gendre du Président de l’Assemblée Nationale
  GOUMOULDI Zaké Ikzavoula Son petit-frère (mandara), dans une Chefferie acquise aux Kanuri où l’ancien dirigeant, un régent victime des atrocités de BH, a réussi à maintenir l’autorité de l’Etat.
  KIDJI Abba Maya Ce nouveau Chef remplace de manière humiliante, l’Imam Mal Abba
  GANGAWA Laden En remplacement sous fond de raillerie de l’Imam Yaya
  KOUYAPE Bladi En remplacement de HADJA qui voit sa chefferie éclatée en 3 nouvelles Chefferies.

ENTRETIEN

Sa  Majesté, la liste de nouveaux Lawanes ci-contre reproduite, est celle que vous avez produite en remplacement des anciens en poste et surtout sans l’aval du Sous-Préfet de Kolofata …Comment en est-on arrivé là ?

Je suis surpris qu’un malentendu ait fait tant d’échos. Déjà je vous renvoie une question simple. Comment peut-on  m’accuser d’avoir procédé à une nomination alors que c’est l’installation par l’autorité de l’Etat qui matérialise une telle nomination ? Qui a été nommé où et en remplacement de qui ? Ces noms qui circulent sont ceux dont j’ai proposés au Sous-Préfet comme réponse à sa lettre et dans le souci de combler les postes vacants dus  soit au décès des titulaires, soit à ma promotion comme chef de 2è degré. C’est vous dire que je reconnais ces noms qui sont des propositions à l’autorité de l’Etat et non des désignations.

Pourquoi vous  et non votre père qui aurait dû prendre cette initiative ? En moins de 30 jours au pouvoir, ne voyez-vous pas que c’est trop tôt d’aborder la question ? Qu’est-ce qui motive en fait ?

Rien n’est tôt lorsque d’impérieux défis sont à relever. En plus, je ne saurais stériliser le moindre effort, parce que mon père n’aurait agi dans le même sens. Pourquoi voudriez-vous que le bilan de 57 ans de règne de mon père soit  une boussole à mes initiatives ? Les défis d’hier sont différents de ceux d’aujourd’hui. Nous sommes à quelques mois de la tenue des premières élections régionales. Les chefferies s’organisent. La mienne accuse de graves handicaps. Il faudrait bien les corriger avant qu’il ne soit tard. Retenez : Le Canton de KERAWA dispose de :

  • 11 Lawanas dirigés par  2 vieux LAWANES et 9 moins âgés intronisés le même jour.
  • 06  ont des papiers et comptent 03 morts (jamais remplacés) dans leur rang depuis quatre ans.
  • Parmi les 05 sans-papiers, celui de GAKARA est décédé.

Cela fait en tout 04 Chefferies vacantes et 04 Lawanes dont la situation devrait être régularisée dans de meilleurs délais.

Si tel est le cas, vous avez proposez 09 nouveaux Lawanes et pourtant vos explications révèlent au contraire des besoins pour huit (8) Lawanats ?

Naturellement, mon poste est vacant une fois que j’ai été élu. Ajoutez-en un et vous serez à 9

Que peut-on retenir de la correspondance du Sous-Préfet, à moins qu’elle soit couverte du sceau de secret administratif ?

Rien de secret. Je me dois de rétablir la vérité. La voici et à vous de l’exploiter.

Selon certaines allégations, le Sous-Préfet aurait nié son implication dans cette affaire et pourtant sa correspondance à elle seule suffit à penser le contraire ?

Ne faisons pas le procès du Sous-Préfet. Sa correspondance matérialise ce qui nous intéresse à comprendre. Scrutons la vérité. 

Cependant cette même Lette du Chef de Terre ne vous autorise nulle part de procéder à la création de nouvelles chefferies dont l’interdiction remonte à 1995 et laquelle est réitérée par ailleurs depuis 2005, dans une Lettre circulaire du MINATD, adressée aux Gouverneurs, Préfets et Sous-Préfets..

Je n’ai pas connaissance de cette lettre et d’ailleurs, si tel serait le cas, a-t-elle été respectée ? Je m’en doute puisqu’entre cette période (1995-2005-2019) de nombreuses Chefferies de 3è degré auraient été bel et bien créées. Revenant  au cas de figure, Le  sous-Préfet m’a donné l’ordre dans un entretien téléphonique d’en créer en cas de besoin. Dans le Canton de Kolofata et plus précisément à Malmoury cela s’est produit hier sans le moindre bruit. Chez moi, cela fait des choux gras. S’agissant de mon Canton, je suis resté au stade des propositions favorables à Kouyapé et j’en ai suggéré au LAWANE MALALHA ACHOURA. Je lui ai dit que le quartier de Blama BOUKAR, un sans-papier d’ailleurs,  me semblait grand et pouvait être morcelé. Aucune réponse ne m’est parvenue de sa part. Tout au contraire, ce sont des actes d’agressions qui s’en sont suivis.

Lorsque vous évoquez l’expérience de Malmoury dans le Canton de Kolofata, comparée à la vôtre, est-ce pour dire que vous faites l’objet d’un traitement peu orthodoxe et si c’est le cas, qui serait derrière l’apparente cabale ?

L’Arrondissement de Kolofata compte deux Cantons : Kolofata a 21 Lawanats  et Kerawa n’en dispose que de 11. Mathématiquement, le Canton de Kerawa souffre de plusieurs anomalies déjà citées plus haut. Et celles-ci sont assez suffisantes pour nous mettre en minorité en termes de sièges à occuper au cours des prochaines élections  Régionales. Vous comprenez les enjeux. Et si un Lundi, l’on me fait le reproche d’avoir commis la bêtise A et que Jeudi, la même bêtise est commise dans le Canton de Kolofata sans en faire l’objet des mêmes et vives critiques, cela pose déjà un problème que je ne saurais accepter. On me reproche d’avoir suggéré l’éclatement d’une Chefferie en plusieurs autres chefferies à Kouyapé et parallèlement, à Malmoury la même situation s’est posée sans en faire le moindre bruit. En plus, vous voulez savoir qui est derrière cette agitation…Non, je ne m’intéresse pas à lui. Ce qui compte est de vous faire savoir que mon Canton est menacé d’isolement. Il faut tout faire pour me réduire au silence, pour m’affaiblir sous de fallacieux prétextes.

Qu’entendez-vous faire donc face à cette situation qui reste apparemment surchauffée ?

Je ne me reproche de rien. J’ai  fait des propositions qui devraient être ou non entérinées par le Sous-Préfet. C’est ce que dit la loi. Le reste comme agitations, tintamarre et sons de cloche ne sont que gesticulations de guerriers sous équipés.

Propos recueillis le 04 Avril 2019

http://psydh.com

Publicités