images amchidé Ville d’Amchidé

Mme  H.  , Cabaretière à AMCHIDE, arrondissement de KOLOFATA est au cœur d’une crise qui pourrait prendre d’inquiétantes proportions.

IMG-20190204-WA0013

M. GRAMVOU  battu et blessé par le Douanier  A-A

En effet, le 02 février dernier, autour de 17h30, M. GRAMVOU, 50 ans, marié et père de plusieurs enfants, passant par le domicile de dame H. est interpellé par cette dernière qui lui rappelle la créance de 150 Nairas dont il lui est redevable.. Sans tarder, il s’arrête et lui tend un billet de 200 Nairas. Le temps pour dame H.  de trouver le reliquat et de le lui tendre, voilà soudain  A. A, douanier qui furibard et furibond se présente et lui aurait demandé violemment ce qu’il discute avec sa femme. M. GRAMVOU n’a même pas eu le temps de répondre qu’instantanément, il lui aurait assené des coups de poing et de pieds suffisants pour qu’il se retrouve au sol dans un état inconscient. Bien plus, informé de l’incident et au moment de recouper les faits, nous avons ouï-dire que dame H. , épicentre de cette crise est certes la concubine de  A. A, mais reconnue comme étant l’épouse  M. VANAHAD qui a accepté de répondre à nos questions :

Vanaha Acheked

M. VANAHA , le  mari cocu

Qui est pour vous dame H. ?

Elle est mon épouse depuis 18 ans. Et nous avons quatre enfants de 13, 11, 08 et 04 ans.

Êtes-vous mariés à l’État Civil ?

Non. Mais voulez-vous remettre en question 18 années de vie commune, assorties de tant d’enfants ?

Où se trouve-t-elle présentement ?

(Hésitations) Chez elle…..

Pourquoi pas chez vous ? Y-a-t-il problème entre vous ?

Oui.. Depuis le 08 mars de l’an dernier, nos rapports ce sont détériorés. Plus tard je me suis retrouvé en prison et à ma sortie, la distance entre elle et moi est restée intacte.

Peut-on en savoir plus ?

Je l’ai frappée parce qu’elle a accepté de recevoir dans ma maison le  douanier  A. A    le 08 Mars 2018. Aucun homme normal ne pouvait l’admettre. Et pour prouver à ma femme qu’il était plus important que moi, il a mis tout en place pour que je sois jugé pour violences contre mon épouse. Cela m’a coûté trois mois de prison à Mora. Pendant ce temps, il pouvait se servir tranquillement de mon épouse. Depuis lors, jusqu’à ma sortie de la prison, chacun est resté de son côté.

Quelle est la position des enfants ?

Les trois premiers sont avec moi et le dernier habite avec elle.

Au nom des enfants, vous arrive-t-il de la rencontrer ?

Rarement et difficilement. Je suis quelquefois passé chez elle rendre visite au dernier enfant. Mais le douanier informé a envoyé des militaires du BIR me mettre en garde il y a quelques jours. Ils m’ont fait comprendre que le douanier m’interdit de passer chez  « sa » femme.

Avez-vous l’identité de ces militaires ?

Je les connais tous, parmi eux le brun Sergent  K.

Propos recueillis par la Rédaction

CERTIFICAT MÉDICO-LÉGAL DE M. GRAMVOU

IMG-20190208-WA0004

M-K

http://psydh.com

 

 

 

Publicités