yokadoumayokadouma 2

Entrée ville de Yokadouma

         Le  domicile de  M. DAMA, situé au quartier WELEWELE sert  depuis hier (ndlr : samedi 29 Septembre 2018)  de socle  à un dispositif de fraude électorale qui mérite d’être dénoncé. En effet,  le stratagème consiste dans un premier temps  à recenser les personnes détentrices de la Carte d’Électeur.  Sur la base de ce  recensement, une liste est dressée et les concernés bénéficient en contrepartie d’une casquette aux couleurs du  RDPC, Parti au pouvoir et du sel dont la quantité varie d’un à deux verres. Et de là, bien de questions taraudent l’esprit :

  • Pourquoi récompenser les personnes inscrites sur les listes électorales ? Si cela peut s’expliquer sans que l’on ne daigne y voir des velléités de fraude, nous serons bien intéressés à savoir pourquoi cette opération de charme n’a-t-elle pas eu lieu avant la convocation du corps électoral ou mieux avant la fermeture des inscriptions à ELECAM ?
  • Pour quelles fins, ces listes sont-elles dressées ?
  • Pourquoi ce cinéma n’a-t-il pas fait l’objet d’une large diffusion, besoin de mobiliser plus de gens ?
  • Pourquoi cette opération est-elle entourée de ce halo de secret ?
  • Pourquoi des gadgets aux couleurs du RDPC, si d’emblée l’opération ne lui profitait pas ?

Et bien d’autres questions qui forcent au bout de nos soupçons à décrypter le sens caché des derniers et non des moindres actes posés par le Ministre de l’Administration Territoriale. Dans un premier temps il a refusé qu’une Organisation ayant sollicité l’Accréditation pour l’Observation de la prochaine élection présidentielle, n’ait plus de trois Observateurs par Région. Curieusement, la même disposition n’a pas été appliquée lors de l’élection des Sénateurs de Mars dernier. Pourquoi devrait-elle avoir un sens aujourd’hui ?  Par la suite, le même Ministère déclare que ces Accréditations ne seront disponibles que dans l’après-midi du Jeudi 04 prochain, soit 48 heures avant  le scrutin. Délai assez court et contraignant puisque l’arrière-pays, laboratoire par essence de la fraude,  n’est pas facilement accessible faute de routes et ne sera donc pas couvert. On peut donc comprendre que des localités comme SALAPOUMBE, l’un des quatre arrondissements rattachés au département de la BOUMBA-ET-NGOKO ( avec pour Chef-lieu Yokadouma) vers la frontière du Congo-Brazzaville, serviraient à cette hideuse et enlaidie besogne..

Emmanuel  MOMO

 

http://psydh.com

Publicités