paul atanga nji S.E. M  Paul  ATANGA  NJI,  Ministre de l’Administration Territoriale

Le  Ministre  Paul  ATANGA  NJI depuis son arrivée au  MINAT[1], a pris cette habitude en déphasage avec le bon sens, d’imposer sa touche aux usagers de ses services. En dehors de sa maladroite ingérence dans la gestion des crises qui minent certaines formations politiques, nous ne sommes pas loin de sa décision il y a quelques semaines d’interdire à toute association, de présenter plus de  trois Observateurs d’Election par Région.

  • Comment trois observateurs électoraux peuvent-ils couvrir de manière objective, les centaines de bureaux de votes repartis dans une Région comme l’Extrême-Nord par exemple qui compte six départements, une cinquantaine d’arrondissements et huit à neuf fois plus, des bureaux de vote ?
  • Pourquoi M. ATANGA NJI, contrairement à ses prédécesseurs, trouve-t-il anormal qu’une Association ait plusieurs Observateurs sur le terrain ?
  • Pourquoi cela dérange-t-il, alors que tous ces observateurs ne bénéficient d’ailleurs pas, d’un appui financier du gouvernement ?

Comme si cela ne suffisait pas, L’INSPECTION GÉNÉRALE CHARGÉE DES QUESTIONS ÉLECTORALES vient d’annoncer aux Associations en attente d’accréditation qu’elles seront servies le Jeudi 04 Octobre dans l’après-midi. En d’autres termes,

  • Ces Associations disposeront de deux jours de courses sur nos routes dégradées et impraticables par ces saisons de pluies, pour acheminer le matériel des observateurs à Wina, Zina, Darack, Tchatibali dans l’Extrême-Nord, Yokadouma à l’Est, Nkondjock dans le Littoral, Campo dans le Sud pour ne citer que ces localités dont l’enclavement rend impossible une telle opération.
  • En cas de retard ou d’absence au MINAT cet après-midi du 04 Octobre, elles s’exposeront aux risques de trouver les bureaux fermés le Vendredi 05 Octobre. Ce qui veut dire qu’elles n’auront même accès à un seul bureau de vote le dimanche 07 Octobre.
  • Elles n’auront pas la possibilité de contrôler la manipulation quasi régulière et permanente des suffrages dans les zones rurales par les thuriféraires du régime. Toutes choses qui profiteraient au Parti au pouvoir qui jouit de toutes les faveurs d’ELECAM et des fonctionnaires en poste…Des exemples le prouvent….On vous connaît !!!!
  • Elles se contenteront d’avoir été de simples figurants dans une élection jamais observée et cousue de bureaux fictifs et de bourrage des urnes. Nous dévoilerons ces bureaux dans les prochaines heures.

Ce qui précède force à comprendre que le régime dans sa crainte de perdre cette élection, devrait faire feu de tout bois pour traverser paisiblement son atlantique afin d’être déclaré vainqueur au soir du 07 Octobre. Quel déficit de finesse et d’adresse lorsqu’on s’agite au grand dédain des lois intelligentes de la nature dont les répercussions restent inexorables.

  • Napoléon Bonaparte n’a pas perdu la bataille de Waterloo le 18 juin 1815 par incapacité militaire. Il en avait les moyens.
  • La défaite des Nazis à Kiev le 09 Août 1942 ne fut guère la résultante d’une faiblesse militaire, mais parce que la Nature dans les deux cas ci-dessus évoqués, s’était interposée pour dire « NO, ENOUGH IS ENOUGH » ou mieux TROP C’EN EST DE TROP !!!!

 

Emmanuel MOMO

 

[1] Ministère de l’Administration  Territoriale

 

http://psydh.com

Publicités