amitié universelle

L’expérience que vit la descendance de feu Jacob TCHOUTAT[1] est douloureuse dans une arène où la notion de famille exige complicité, entente à tout prix, sérénité, coopération, etc. Le concept « famille » exclut toute trahison, toute haine ouvertement exprimée à l’encontre d’une de ses composantes. Ce qui a fait dire et à raison que « le linge sale se lave en famille ». Mais où en sommes-nous ? Que devient la famille de nos jours, puisque c’est elle l’épicentre de toutes les chutes et autres déboires de ses fils les plus ambitieux? Faut-il encore miser sur la relation du sang, pour s’assurer des lendemains sécurisés ?

Pour certains, les divisions qui surviennent dans nos familles sont dues à la misère, le chômage, la pauvreté, etc. pour s’inscrire dans une logique de survie à tout prix, où tous les moyens sont permis à condition de tenir. Véritable jungle où toutes les valeurs sont diluées et transformées en vapeurs d’une nuisance inouïe. D’autres par contre pensent que la dislocation du socle familial est la résultante du changement de paradigme incontournable, nécessaire bien que affligeant, qui nous interpelle chacun à la culture de la fraternité  universelle. Il est temps que l’on apprenne à aimer et coopérer avec des gens sans considération de leurs origines. Il est urgent que l’humanité coopère avec sincérité et sans aucune barrière. Être noir, blanc, rouge, albinos, jaune, métis, africain, Européen, Américain, etc. ne devrait plus servir de motif de notre action. Les facteurs tribalo-clano-regiono-linguistiques qui hantent notre quotidien ne sont qu’indices de retard, de faiblesses et de sous-développement psychique. Lorsque le  Médecin-Colonel Eugène JAMOT décide de s’investir en Afrique contre la maladie du sommeil,  il sait pertinemment qu’il à faire à ses frères humains et pas forcément de race blanche. Il sait que « chaque homme porte en lui, la forme entière de l’humaine condition » et mérite d’être traité avec égards. La  Bible[2] (Luc 10 : 30-37) nous parle d’un exemple identique où, le Samaritain nonobstant son statut de citoyen de sous-zone, vint au secours d’un homme agressé par des « boko haram » et abandonné sans soins en plein CARREFOUR JÉRICHO. Et pourtant avant lui, des Sacrificateur et Lévite passés par là n’eurent aucune considération pour cette victime. Ce changement de paradigme se veut encore plus vrai lorsqu’on se rend compte qu’au rang des familles qui se disloquent, se comptent de plus en plus, celles qui sont à l’abri du besoin : Au Togo, la famille du footballeur ADEBAYOR est gravement affaiblie par des crises internes, au Cameroun Yves Michel FOTSO n’est pas en odeur de sainteté avec ses frères et la presse en a fait écho,  la fratrie des stars AYISSI (Chantal et Le Duc) se déchire au tribunal,  les MUNA ( Ex-Ministre et  frères Avocats) sont au tribunal pour une histoire vraiment obscène, etc. La famille royale MOMO dans les BAMBOUTOS se détruit devant les tribunaux, etc. Curieusement face à toutes ces crises, l’on se rend compte que les meilleurs soutiens des victimes viennent des horizons divers. Le médiateur auprès de Yves-Michel FOTSO n’est pas BANDJOUNAIS, ceux qui ont volé au secours de Me AKERE MUNA ne sont pas issus  de l’ethnie META’A  encore moins sont-ils des fils de  MBENGWI comme lui. Et d’ailleurs, l’expérience du Plus Grand Homme de tous les temps, en dit long. Eh bien, Jésus-Christ Le Messie puisqu’il s’agit de Lui vint parmi les siens et ceux-ci ne le reçurent point. Pourquoi s’en étonner ?

« Blood is heavier than love » et les vrais frères se comptent hors du sang….

Ce qui davantage nous rappelle que l’heure est à l’Amitié  planétaire. Les grandes réussites et gloire naîtront des  antres de la  Fraternité  Universelle. Il n’y a d’ailleurs pas de doutes que  sur le plan militaire,  les  Marines américains doivent leur hégémonie mondiale aux  fruits de cette ouverture à l’universel. Autant sur le plan sportif, les BLEUS de l’équipe Nationale de France, les 11 de la MANSCHAFT de l’Allemagne, etc. en ont extrait le meilleur  nectar d’ambroisie pour « façonner » leur Gloire.  Les vrais frères se comptent hors du sang. Inutile donc de s’y opposer. Il vaut mieux le comprendre et l’incorporer. C’est un programme irréversible gravé dans le Mémoire de la Nature. Et pour paraphraser le célèbre artiste-musicien nigérian WILLIAM ONYEABOR[3] de regrettée mémoire, qui valorisant les liens du sang, disait un jour que « blood is thicker than water », traduction en français de « le sang est plus épais que l’eau »,  nous dirons aujourd’hui que « blood is heavier than love ». En d’autres termes, les liens amicaux sont préférables à ceux du sang puisque  « le sang est plus lourd que l’Amour » et de toute évidence, nul n’est prophète chez soi !

   Emmanuel  MOMO-KENNE

 

[1]    https://psydh.com/2018/08/16/cameroun-bare-moungo-la-famille-tchoutat-jacob-semiette-pouvoirs-occultes-des-pygmees-indexes-georges-tchabo-se-prononce/

[2] Luc 10 : 30-37

[3] R.I.P  1946-2017

 

http://psydh.com

Publicités