IMG_20180507_094534Mme  Fadi  Malla

Elle s’appelle  FADI  MALLA, cette orpheline de père et de mère, presque quadragénaire, mère de quatre enfants et déplacée de guerre  perd son époux sous les flammes du conflit qui nous oppose à BOKO HARAM…Cette dame « très avenante, courtoise, aimable et sympathique », aux dires de sa concierge,  ne connaît que déboires et ennuis de la part de Mme  Fadi KAKA, Princesse et voisine du quartier SANDALE 1 (Mora). En fait de quoi est-il question ? Qu’est-ce qui fait problème entre  MALLA et KAKA ? Difficile de scruter avant d’avoir lu l’ENTRETIEN ci-dessous que nous accorde la concernée.

ENTRETIEN

CELLULE D’ECOUTE : A quand remontent les problèmes qui vous opposent à  Mme FADI KAKA ?

FADI  MALLA : Je ne peux vous donner des précisions. Cependant, je sais que depuis plusieurs mois, ses déchets de cuisine et de maison sont expressément orientés devant ma porte. Vous comprenez que c’est de la provocation.

Sait-elle ce que vous vivez à travers ses ordures ?

Je ne m’en doute point et voudrais savoir ce qui la motive…

Tout se gâte samedi 05 Mai dernier. En quelques mots, qu’est-ce qui s’est passé ?

Elle et moi sommes voisines séparées par un mur accessible par un saut. Ce qui nous impose, chacune une entrée privée. Alors, à peine sortie de chez moi, je la retrouve à mon retour « plantée » devant ma porte. Pour une voisine antipathique comme elle, je dois en être inquiète. Et c’est à ce titre que je lui demande les raisons de sa présence devant ma porte. Sa réponse est moqueuse et provocatrice. Elle dit être devant ma porte pour de bonnes raisons. Lesquelles donc ? Aucune précision de sa part. C’est sous une pluie de nos cris qu’elle quitte ma cour. Je crois l’affaire terminée. Que non, elle revient accompagnée de Monsieur  MAHAMAT CHEF.

Aviez-vous des antécédents ?

Je sais que nos rapports ne sont pas bons.

Que justifiait selon vous,  la présence de Mahamat Chef ?

Je ne sais pas. Cependant,  je retiens de lui un effort dans le sens de nous réconcilier. Mais pour combien de temps ? Puisqu’à peine arrivés, Mme Kaka épaulée par ses enfants qui escaladent le  mur qui nous sépare, sautent sur moi et m’assènent des coups. Là encore, MAHAMAT CHEF fait preuve de neutralité et essaye d’imposer entre nous de l’ordre.

Et après ?

Brahim Hamidou mon fils s’est précipité à la Brigade Ter. de  Gendarmerie (BTG) de Mora pour porter plainte contre Mme Kaka. Il en retourne avec une Convocation à nous présenter le même jour. C’est à ce niveau que tout bascule. Mon bourreau m’a démontré sa capacité de manipuler l’appareil judiciaire.

Qu’est-ce qui se passe Madame ?

Je suis arrivée à la BTG et à ma grande surprise, Mme  Kaka ne s’est jamais présentée. Tout au plus, elle aurait dépêché un émissaire qui a communiqué avec le patron de la gendarmerie. Puisque, juste après leur entretien, le patron de la gendarmerie m’a conseillée de rentrer  insistant que l’affaire sera jugée au niveau du sultanat.

A quel niveau selon vous, se situe la « manipulation de l’appareil judiciaire » ?

Je n’ai pas été à l’Ecole. Mais je sais que lorsqu’il y a convocation, les parties en conflit se présentent, se font auditionner. Ce n’est qu’à l’issue de cette étape que la gendarmerie ou la police peut décider devant vous de renvoyer l’affaire devant la chefferie. Décider comme cela, sans m’avoir entendue, moi la victime ne m’a pas semblé normal. Décider comme cela sans que mon bourreau s’y soit présenté,  ressemble à une moquerie. C’est cela que j’appelle manipulation de l’appareil judiciaire.

Avez-vous revu Mme Kaka ?

Non, le sultan nous a convoquées le Lundi qui a suivi l’incident. Mais j’ai refusé de me présenter à cette instance-là pour  trois raisons.

  • La gendarmerie ne m’a pas entendue en tant que victime. Cette étape était obligatoire pour me rassurer du sérieux accordé à la plainte introduite par mon fils.
  • Mme Kaka a peut-être défié la gendarmerie et imposé la Chefferie. Là encore, je refuse d’être embarquée dans son car ;
  • Le sultan de Mora est incompétent dans la gestion de cette crise, puisqu’il partage un même père géniteur que mon bourreau. Cela n’a pas de sens.

Qu’attendez-vous de nous ?

J’ai appris qu’il fallait vous rencontrer et vous faire part de mon expérience. En attendant que vous décidiez de la conduite à tenir, je souhaite que cette affaire soit cédée au Procureur de la République…J’ai besoin de sécurité et de calme autour de moi. Orpheline et veuve, je dois élever mes enfants dans la prière, le calme et au bout de mes douloureux efforts quotidiens. Vivement que ma cause soit entendue et Mme  Kaka rappelée à l’ordre.

Propos recueillis à Mora et en langue mandara  le 10 Mai 2018

Par la   CELLULE D’ECOUTE

 

http://psydh.com

Publicités