IMG_20180408_090837                                                                                Papa  TCHAME, pensif et méditatif

Un homme  apparemment riche et qui dit-on serait mystiquement nuisible, dans une démarche tyrannique et austère, vient d’arracher le terrain de papa TCHAME, un vieillard mourant dont le domicile est situé derrière l’Ecole Publique de KOURGUI. Justifiant son acte, il aurait fait entendre que ledit terrain est le fruit d’une transaction financière.  Déception des masses et réaction musclée de sa fille, quadragénaire et unique survivante d’une fratrie de vingt-et-un enfants. Mme  YATCHOUA TCHEME puisqu’il s’agit d’elle, nous livre dans l’Entretien qui suit, un témoignage vivant et troublant de cette affaire.

Entretien

IMG_20180405_083746                                                                                                              Mme  Yatchoua Tcheme

Qui êtes-vous pour papa TCHAME ?

Je suis la dernière née d’une famille polygamique de trois femmes et vingt-et-un enfants. A ce jour, il n’en reste que deux et six petits-enfants. Mon père papa TCHAME, mes six enfants et moi. Vous comprenez donc que mon père, très fatigué et âgé de plus de quatre-vingts ans, mérite assistance. J’habite donc la même maison que lui et suis obligée de défendre ses intérêts.

Qu’est-ce qui ne va pas chez vous ?

Il y a quelques semaines, les voisins et moi avons constaté des présences étrangères sur notre terrain. Au bout d’un temps, je me suis rendu compte  que ces inconnus qui avaient déjà lancé les travaux de construction, étaient au service de Monsieur  OUMAR FANTA, un DEPLACE originaire d’ACHIGACHIA. Comprenez ma surprise et l’étonnement des voisins.

Une  vue de la fondation déjà fouillée et des parpaings

Face à cette réalité, quelle démarche avez-vous adoptée ?

Juste mon opposition. Et c’est à cet instant que j’apprends qu’un monsieur très zélé habitant kourgui,  arrogant et apparemment fou de son autorité  le leur a vendu prétextant qu’il en était le propriétaire.

Comment s’appelle t-il ce zélé ?

C’est à Monsieur  OUMAR FANTA de vous répondre. C’est lui que nous avons trouvé sur le terrain. C’est lui qui nous trouble la paix. Ce n’est pas le vendeur  de notre terrain qui dérange. Néanmoins,  Je livrerai le nom au cours des enquêtes.

Avec quels éléments de preuves, justifiez-vous le fait que ce terrain litigieux appartienne  réellement à votre père ?

Je suis née là  vers 1978. Avant moi, tous mes vingt aînés aujourd’hui décédés y sont nés. Ce qui veut dire que mon père  s’y est installé depuis au moins soixante ans.  En plus, notre voisin Monsieur  SINIBI TCHIVE  peut lui aussi apporter un autre témoignage qui milite en faveur de mon père.

Avez-vous un titre foncier, des papiers pour le terrain ?

Personne dans tout le quartier là ne détient un papier. L’exploitation des terrains est héréditaire.

Qu’attendez-vous de nous ?

Je compte sur votre soutien afin de protéger les derniers jours de mon père de toutes perturbations.. Et en plus, je suis sûre que votre intervention empêcherait cet aventurier d’arracher d’autres terrains.

 

Propos  recueillis le  08 Avril  2018

Par   ENNKE  EL  MAENU,  Stagiaire

 

 

https://psydh.wordpress.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ENTRETIEN

Publicités