images déplacés

Il y a peu, des Invités de poigne dénonçaient à travers notre tribune, toutes les pesanteurs[1] qui plombent les activités des ONG Internationales sur notre sol. La dernière en date gravitait autour de la manipulation des données de la Carte Nationale d’Identité, afin de détourner des dons. Nous apprenions par la voix de ceux-là  que certaines personnes avaient réalisé la superflue équation d’obtenir à leur compte personnel qui  huit, dix, douze Cartes SIM (support mis en place pour acheminer aux ayants droit, l’assistance financière)…Le PAM et INTERNATIONAL RESCUE étaient dans l’ordre, des Organisations victimes de cette supercherie. Et après, que peut-on retenir des dispositions prises par elles, dans le but de maîtriser l’hémorragie ?  M. ABBA MAHAMA de nouveau invité nous répond non sans enfoncer le clou dans la plaie.  Sa déconvenue semble décidemment très visible…Lisons !!!

IMG_20180211_111756

Vous avez  il y a peu, dénoncé sur cette tribune les manquements enregistrés dans les activités des ONG opérant dans votre localité de KOURGUI… que peut-on retenir des effets de cette sortie ?

Positifs et négatifs. Suite à ma dernière sortie, les responsables de RESCUE et du PAM ont pris conscience du mal et aussitôt ont initié des enquêtes. Les résultats sont là pour confirmer qu’il y avait bel et bien un réseau de faussaires qui se sucraient. Bien de gens qui n’avaient jamais entendu leurs noms, les ont retrouvés, par exemple la Carte SIM de BOUBA, discrètement gérée par MALLA a été retrouvée.. Et depuis que dure cette enquête, les payements sont suspendus voici déjà un mois. Et bien d’autres exemples qui permettent à bien de gens de sourire… Par contre, je reste déçu de constater que les mêmes fraudeurs soient  maintenus dans les effectifs des auxiliaires de ces ONG. Cela ne peut pas résoudre le problème que nous dénonçons.

Mais vous ne pouvez quand même pas être aussi exigeant au point de vouloir tout imposer. Vous avez dénoncé le faux, la tricherie, etc. Votre dénonciation a eu un vibrant effet. Quant aux ressources humaines, ne pensez-vous pas que cela ne relève plus de votre domaine ?

Est-ce qu’il est normal de retenir dans une équipe sérieuse, une personne qui a prouvé sa mauvaise foi ? Un voleur des dons est-il sérieux ? Si vous le faites, ce serait dire  que  vous partagez  avec celui-là les  fruits du vol.

Leurs Employeurs ont peut-être des raisons plus sérieuses à les maintenir…Si non, pensez-vous que vos dernières dénonciations auraient suffi à  douter de leurs compétences ?

Qu’entendez-vous par compétences sans honnêteté ? Qui vous a dit qu’un malhonnête compétent était préférable à une personne honnête ? Ces gars sont nuisibles et je vais vous raconter une histoire qui a suivi ma dernière dénonciation. En effet, ils envoient un de mes fils (qui est d’ailleurs leur compagnon) me dire que je suis parmi les personnes chez qui seront construite chacune une case. Dans un premier temps, l’information m’a l’air douteuse. Et toutes mes questions posées à mon fils pour y voir  plus clair n’ont pas des réponses rassurantes. Je comprends très vite qu’il y a quelque chose de suspect dans le fond. Sur ce point, je pense intéressant d’accepter la proposition et de laisser construire cette case qui pourrait me servir d’arme le moment venu. La maison est construite et lors de mes enquêtes, je me rends compte que ces maisons étaient destinées aux DEPLACES et pour leur usage. En plus, dans Kourgui, aucun autre bénéficiaire de ces maisons construites sur le financement (je crois d’INTERSOS) n’est DEPLACE. Sauf erreur d’appréciation de ma part. Tous sont des sédentaires qui habitent régulièrement Kourgui. Vous comprenez que cette faveur apparente n’était que piège et appât de corrupteurs, croyant acheter mon silence.

Vous dites bien n’être pas le seul à avoir profité de ces maisons détournées..Peut-on avoir l’identité des autres bénéficiaires ?

Par respect de leur vie privée, je préfère taire les noms ici. Cependant, j’en donnerai en détail au cours des enquêtes.

Peut-on savoir les différentes étapes du processus qui culmine à une maison déjà construite ?

J’ai appris que chaque bénéficiaire (comme moi) recevait 650 briques, 20 feuilles de tôles, 07 lattes et 24.500F pour  fabrication des fenêtres et portes. Le transport de Mora à Kourgui étant aux frais d’INTERSOS. Mais à ce jour, une confusion règne. De nombreux bénéficiaires ont payé 7000F pour le transport de ce matériel. D’autres laissent dire qu’ils ont débloqué la somme de 10.000F pour être retenus sur la liste des bénéficiaires. Cela dérange ! Vous pouvez comprendre ma déception. Ce sont des bandits dans une équipe bien structurée. Ils se connaissent, ont toujours évolué ensemble avec un bilan assez négatif. Ils font du mal à ces ONG dont les missions premières sont l’Assistance aux  DEPLACES lesquels malheureusement sont écartés de tout processus.

Vous dites bien « Ce sont des bandits dans une équipe bien structurée. Ils se connaissent, ont toujours évolué ensemble avec un bilan assez négatif. », y a-t-il d’autres forfaits qui portent leurs empreintes ?

  • L’an dernier, dans le cadre d’une enquête initiée par l’ONG  IRC (je crois), pour construction des latrines, il était convenu que chaque bénéficiaire recevra une Dalle et cinq sacs de ciment…Jamais vu à ce jour, sauf témoignage contraire, ce projet a été détourné.
  • INTERSOS après  la distribution gratuite des Actes de Naissance au cours d’une cérémonie, aurait confié le reste qui devrait être remis aux absents. Quelques uns m’ont fait comprendre qu’ils ont versé la somme de 1000f en contrepartie dudit retrait.
  • La distribution des denrées alimentaires pose beaucoup de problèmes. Destinées aux DEPLACES, ce sont toujours ces bandits qui se les partagent en grande partie. Pour être bénéficiaire, il faut leur verser 10.000F. Cela permet au bénéficiaire d’avoir comme ration alimentaire mensuelle ce qui suit :
  • 1 Sac de riz (50Kg) ;
  • 1 Sac de mil (50kg) ;
  • 1 Sas de haricot ;
  • 05 litres d’huile.
  • Une fois cette ration livrée, le bénéficiaire IMPERATIVEMENT doit offrir au LIVREUR (en plus des 10.000F déjà perçus) :
  • 1 litre d’huile ;
  • 1 koro de riz
  • Au patron de ces bandits, le bénéficiaire devra aussi offrir :
  • 1 litre d’huile ;
  • 2 Koro de riz

Ainsi de suite, chaque mois et par bénéficiaire….. au grand malheur des DEPLACES qui misèrent.

Votre mot de fin ?

Je souhaite que ces ONG impliquées dans toutes ces opérations, prennent leur responsabilité.

Propos  recueillis par

  • Eric  Martial  NGONO
  • Baby  Julago

 

[1]    https://psydh.wordpress.com/2018/02/11/cameroun-extreme-nord-mayo-sava-ong-international-rescue-coupable-ou-non-des-tensions-qui-minent-la-coexistence-pacifique-a-kourgui/

 

http://psydh.com

Publicités