Dieudonné Essomba

Dieudonné  Essomba  réagit  sur  Facebook

« VOUS MASSACREZ LES ANGLOPHONES POURQUOI? FICHEZ LA PAIX!“

 » Ce n’est pas la vérité de tel nombre de morts qui importe, mais le fait qu’on en soit arrivé là ! Un Camerounais qui se réjouit que l’Armée nationale ait maté les Anglophones, c’est horrifiant et abominable ! Le peuple camerounais a-t-il acheté ces armes pour qu’il se fasse massacrer, au nom d’une vision idéologique de l’Etat fondée sur la prédation d’une vermine parasite ?

Et ces menaces permanentes d’accuser les gens d’antipatriotisme ou d’apologie du terrorisme, vous croyez que c’est avec vos méthodes que vous allez fermer la bouche aux citoyens et les empêcher de dénoncer votre folie ? Vous massacrez les Anglophones pourquoi ? Ils vous ont fait quoi ?
Demander la Fédération est un crime?
Vous les massacrez pourquoi ?
Fichez la paix aux gens ! Et qu’est ce que vous allez faire au peuple camerounais ? Le mettre en prison ?

Réveillez-vous ! Nous ne sommes plus au temps des SEDOC, DIRDOC et autres CENER, où la police politique muselait les gens ! Vous n’avez aucun moyen opérationnel d’empêcher les Camerounais de dénoncer votre folle guerre ! »Il poursuit  » Après avoir développé les crises économiques à répétition, opposé les communautés dans un face à face meurtrier, érigé la pourriture morale en mode de gouvernance comme ce qui vient de se passer à l’ENAM, et comme si tout cela ne suffisait pas, ce régime nous laisse en héritage la plus redoutable des rébellions, la Sécession anglophone !

La Sécession ! Quel peuple au monde est venu militairement à bout d’une Sécession ? Même la Chine avec le Tibet, la Russie avec le Tchétchénie, la France avec la Corse, la Grande Bretagne avec l’Irlande du Nord, toutes redoutables puissances militaires, politiques, diplomatiques, économiques et industrielles ont été mises à genoux par les mouvements de Sécession ne représentant pas 10% de leur population !

Quelle incroyable idée pour le Gouvernement d’un petit pays comme le Cameroun, sans ressources et vivant de la mendicité internationale, de fabriquer une sécession dans une population de 20% et croire un seul instant qu’il peut la mater militairement ?

C’est hallucinant de folie !

Et ses thuriféraires prétendent nous fermer la bouche !

Vraiment !  »

Ensuite

« La Sécession est le bras armé de la résistance anglophone, un point c’est tout ! Un mouvement de sécession, c‘est d’abord et avant tout un mouvement de libération. C’est exactement comme l‘UPC, le FLN ou l‘ANC qui combattaient la puissance occupante, et non pas les populations !
Dire que vous combattez les Sécessionnistes et non les Anglophones, c’est un non-sens ! Combattre les Sécessionnistes c’est combattre les Anglophones !
Et c’est cela que j’ai vu dès le départ, en tentant de vous empêcher de pousser à une Sécession armée ! Dès que celle-ci est là, elle combat au nom de toute la Communauté, exactement comme l’armée camerounaise de combat au nom du peuple camerounais !
Quand l’armée combat BOKO HARA, c’est bien au nom de peuple camerounais ! C’est exactement comme cela avec l’armée sécessionniste.
Quel sophisme vous voulez apporter là ? »

 Enfin

« Une bande d’idiots, une véritable vermine nous embarque dans une sale situation, et au lieu de s’excuser, elle veut nous convaincre de son patriotisme ! Il y a un patriotisme à laisser en héritage une sécession armée ? Vous savez ce qu’on appelle une Sécession armée ? Vous êtes une vraie peste ! »

Dieudonné Essomba (économiste) à Mathias Eric Owona Nguini (socio-politiste): «Avec votre prétendu patriotisme, vous jouez un très mauvais rôle !»

L’intellectuel spécialiste des questions monétaires dit être pour l’instauration d’un système fédéral au Cameroun et appelle le gouvernement camerounais à négocier franchement avec ceux qui revendiquent dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.

L’économiste Dieudonné Essomba s’en prend à l’autre intellectuel Mathias Eric Owona Nguini au sujet de la crise anglophone. Dans un post abondamment diffusé sur les réseaux me sociaux depuis le 23 septembre 2017, le spécialiste des questions monétaires défend le système fédéral que réclament les anglophones du Cameroun et auquel s’est toujours opposé le socio-politiste.  « Je suis patriote ! Je suis patriote ! » Vous êtes patriote parce que vous défendez l’Etat unitaire ? Donc il y a une égalité entre le patriotisme et l’Etat unitaire ? Les Américains ne sont pas patriotes ? Les Allemands ne sont pas patriotes, les Suisses ne sont pas patriotes ? Certains s’imaginent faire preuve d’intelligence en venant radoter n’importe quoi ! On leur dit que ce système est intrinsèquement mauvais, qu’il faut le réformer, créer deux niveaux de décision dans l’Etat pour réduire les tensions du système, ils continuent à opposer des rêves idéologiques ! », proteste-t-il.

Il pense qu’à cause de la façon dont la crise dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest est gérée  la situation s’aggrave.  Et trouve que les activistes anglophones sont dans leur droit. « Avec quels moyens l’Etat du Cameroun, en la situation actuelle de ses finances publiques, peut contrer un séparatisme anglophone soutenu par toute sa population de 20%, sa puissante diaspora extrêmement pugnace, la communauté internationale ? Les Anglophones ne sont pas Boko Haram ! Ils ont une légitimité historique reconnue de manière universelle et d’ailleurs, leur représentant est actuellement à lONU à visage découvert, faisant son lobbying et sûr de son bons droit ! Ce n’est pas comme Boko Haram, détesté par tout le monde : par la population, par le monde entier et dont personne ne peut ouvertement se réclamer ! », assure-t-il.

Parlant directement à Mathias il déclare qu’il fait mauvaise route et l’accable : « Vous vous trompez de combat ! Dans cette histoire, le Gouvernement ne peut pas gagner. Il ne fera que s’affaiblir et sera un jour contraint de négocier, mais en position de faiblesse. Avec votre prétendu patriotisme, vous jouez un très mauvais rôle ! » Dieudonné Essomba propose à Owona Nguini comme solution pour sortir donc des difficultés de gestion de la diversité « un modèle fédéral ». Il reproche au pouvoir que le Professeur Owona Nguini soutient dans le cadre de la crise anglophone, d’avoir « transformé une communauté par essence fédéraliste en une société sécessionniste ! »

Pour lui, sans un dialogue sérieux le problème anglophone ne sera pas résolu. « Qui vous a menti que le problème anglophone peut finir et s’épuiser ? Qui vous a dit que vous pouviez réduire les Anglophones ? C’est une grossière erreur technique ! Un mouvement séparatiste ne finit jamais ! C’est un modèle de rébellion dont la haine se transmet de père en fils de manière multipliée ! Et si les pères ont échoué, les fils reviennent, plus décidés que jamais ! Vous êtes entrain de créer un ulcère incurable sur le corps du Cameroun ! »

http://www.cameroon-info.net/article/cameroun-crise-anglophone-dieudonne-essomba-economiste-a-mathias-eric-owona-nguini-socio-politiste-avec-302919.html

 

http://psydh.com

 

Publicités