IMG_20170721_121554

ABDOUL-AZIZ  ABDOULAYE

A bel et bien été torturé et arbitrairement gardé-à-vue. Images et Rapports Médicaux

 

  • Le 28 juin 2017, sous le titre de : GENDARMERIE NATIONALE ENTRE L’IMPUISSANCE  DE PROTÉGER ET LA FAIBLESSE  DE TORTURER– CAS DE LA BRIGADE TERRITORIALE DE GENDARMERIE DE MORA, nous écrivions :  « Abdoul-Aziz Abdoulaye, 26 ans domicilié à Mora est interpellé tôt ce matin au lieu-dit  MEME (chefferie dépendant  de l’arrondissement Mora) par des éléments de la Brigade Territoriale de Gendarmerie de Mora (BTGM) (….)  nous sommes offusqués d’apprendre qu’il ait fait l’objet de bastonnades et autres formes de tortures au point d’être incapable de se tenir debout. Pour démontrer leur mauvaise foi, les gendarmes l’ont conduit directement en cellule, plutôt qu’à l’hôpital tant il est vrai que le jeune Abdoul-Aziz Abdoulaye était déjà très épuisé et même affaibli. »

 

  • Le 02 Juin 2017, après avoir titré : L’étrange idylle entre la torture et la procédure pénale.. Abdoul-Aziz Abdoulaye très malade, pourrait succomber à  ses blessures après 5 jours de garde-à-vue… nous rappelions « Sa famille qui lui rend  régulièrement visite a constaté que sa santé se dégradait. Elle a demandé au maître-de-céans, Commandant de ladite Brigade de daigner l’évacuer à l’hôpital pour des soins médicaux. Refus du Chef.(….)  les nouvelles qui nous sont parvenues ce matin (soit  5 jours après l’intense torture subie), font état de ce que, Abdoul-Aziz Abdoulaye est très malade, il porte des blessures devenues des plaies au  dos et le reste du corps. Ces plaies contiennent  du pus, donc  infectées et lui font atrocement mal.. Il ne cesse de pleurer non sans implorer l’indulgence du Commandant en Chef de cette Brigade qui est resté jusqu’à lors très froid. »

CE MATIN, NOUS NOUS EXERÇONS A PRODUIRE LE BILAN MÉDICAL,  ASSORTI DES IMAGES QUI ILLUSTRENT LES FAITS.

  • CERTIFICAT MÉDICO-LÉGALE  du 08 Juillet 2017 signé du Docteur IBECK Marcel, Médecin à Mora, nous lisons : «  Lésions dorsales surinfectées, de contusions thoraciques (…) Membres Inférieurs d’une impotence fonctionnelle.(…) Incapacité de 25 jours. »

 

  • CERTIFICAT MÉDICO-LÉGALE  signé du 10 juillet 2012 par le Médecin traitant et Directeur de la CLINIQUE LA VOLONTÉ du Dr  MOUSSA DJIDDA, nous lisons : «  Multiples plaies contuses et infectées du dos et des membres inférieurs. La radiographie ne montre aucune lésion osseuse. (…) Incapacité physique partielle de 30 jours, sous réserve de complications ultérieures.

 

  • 05 jours de garde-à-vue et dans un état de « désintégration physique » et sous le regard moqueur de ses bourreaux formés et payés pour nous protéger.

 

  • 05 jours d’hospitalisation contre la volonté des gendarmes qui auraient souhaité le  maintenir en cellule, jusqu’à ce qu’il ait accédé à leurs vœux.

 

  • 10 jours pour endurer d’atroces douleurs suite aux bastonnades à la machette et se faire soigner à la charge de sa famille.

IMG_20170721_121623

IMG_20170721_121608

IMG_20170721_121452

IMG_20170721_121514

ISSA MOHAMADOU

Publicités