photo-kildadi

M. KILDADI  KORESSI,  victime d’un déni de Justice

Qu’est-ce qui vous oppose au patron de la Police de Koza et depuis quand ?

Mardi le 20 Janvier 2015, je me suis rendu au Commissariat de Police de Koza pour retirer l’original de ma Carte Nationale d’Identité. Au moment où je faisais mon entrée dans l’enceinte du bâtiment, il était débout devant la porte. Je n’ai encore rien dit, lorsqu’il me demande violemment de sortir. Ne comprenant rien de ce qui se passait, je résiste et le voilà qui revient avec un morceau de fer de la chaise avec lequel il me fouette tout le dos.

Cela fait deux ans que cet incident est survenu. Ce Commissaire est-il encore en poste ?

Oui, il est là à Koza

certificat-medical-legal-kildadi

Et que disait-il au moment où il vous assenait des coups de fouet ? Y avait-il des gens qui vous regardaient ?

Absolument rien et en présence de beaucoup de civils.

Pensez-vous que sa réaction était sans raisons précises ?

A ma connaissance je n’en sais rien. Et d’ailleurs, si tel avait été le cas il aurait mieux fait de m’arrêter. Il a ce pouvoir…

Quelle avait été votre réaction après ?

Je suis allé me faire soigner et par la suite, j’ai porté plainte contre le Commissaire au niveau du Tribunal de Mokolo.

Quelle est la suite de cette action  que vous avez posée ?

Depuis le vendredi 06 février 2015, le  jour où je déposais ma plainte, rien n’a bougé. Je n’ai jamais été entendu. Cela fait donc 2 ans que le Tribunal de Mokolo a choisi d’enterrer cette affaire.

Que pensez-vous donc faire ?

On m’a conseillé de vous rencontrer et par la suite saisir le Ministre de la Justice et le Procureur Général ici à Maroua..

 

                                                      Propos recueillis à Maroua le 03 Janvier 2017

                                                     Par  KAIZER  XAMELY

 

http://psydh.com

 

Publicités