images-potier

TRUQUAGE ET MANIPULATIONS

Le Cameroun comme d’autres pays africains prend part au Salon International de l’artisanat d’Ouagadougou au Faso (SIAO) du 28 Octobre au 06 Novembre 2016. C’est un évènement qui peut s’apparenter au tournoi de la coupe d’Afrique des Nations des artisans. Ce qui suppose que ne peuvent y prendre part, que des artisans ayant convaincu et capables de relever le défi continental. L’image de chaque pays en dépend pour autant que la sélection se veut des plus rigoureuses. Or, la réalité au Cameroun est toute autre.

Les ¾ de la délégation Camerounaise partis de Yaoundé par route le 24 octobre dernier, reconnaissent avoir « acheté » leur place, afin de « placer mes marchandises(…) tu vois non gars, c’est le moment pour nous de vendre nos articles et nous faire de l’argent (…) J’ai de la marchandise. Je t’appelle  », déclare l’un d’entre-eux dans un échange téléphonique. C’est comprendre le désarroi de ce professionnel qui dit n’avoir reconnu dans cette délégation en partance pour le Burkina, aucun artisan. Et de conclure ses termes en disant que « même si je ne connais pas tous les artisans camerounais, il reste évident que les meilleurs sont  connus de nous tous et quand ils sont absents dans un évènement comme ceci, il faudrait bien se demander pourquoi ( …) » et un autre de renchérir en pidgin traduit par nos soins en  « j’ai été écarté de la liste, pour avoir refusé de les motiver avant le départ, comme cela a toujours été le cas ».

Le SIAO Ouaga 2016 qui débute dans deux jours, ne sera donc pas la fête des artisans Camerounais, mais celle des copains, copines, cousines, cousins, et commerçants en quête de mieux être. La participation du Cameroun à la dernière Édition avait étalé les mêmes tares  qui méritent d’être dénoncées aujourd’hui.

       baby  Julago

Publicités