Les Lycées de kolofata, Limani (déplacés à Mora, pour des raisons de sécurité dans le cadre de la guerre contre boko haram), bilingue, classique et Technique sont régulièrement le théâtre du phénomène de transe de ses élèves. En fait, depuis la rentrée scolaire et ce jusqu’à ce matin, des filles issues de ces  établissements plongent régulièrement dans le sommeil hypnotique. Toutes choses qui dégagent des puanteurs suspectes auprès des élèves et leurs parents. Il a fallu attendre ce matin lorsque dix autres filles sont touchées par le phénomène. La réaction est spontanée. Autour de 8h20 presque tous les élèves de ces établissements avaient déjà gagné  la rue.

Ceux du Lycée Bilingue,  kolofata et Limani  géographiquement voisins saccagent le bloc administratif du Lycée bilingue et sur une distance d’environ 4km, rejoignent ceux des Lycées classique et Technique pour grossir le mouvement insurrectionnel. La présence dans l’enceinte du Lycée classique des autorités administratives au rang desquelles le Préfet retarde leur objectif qui aurait consisté à découdre avec  Messieurs Edouard SADOU et GAWA, respectivement  Proviseur et censeur dudit Lycée et apparemment considérés comme étant des hypnotiseurs responsables du sort de leurs camarades.  La tension monte, les bâtiments du bloc administratif malgré tout servent de cible des cailloux jetés par ces enfants qui scandent à tue-tête « Monsieur le Préfet, libérer les lieux », «  Non au famla, non au famla »,  «  trop c’est trop, trop c’est trop », etc.  C’est autour de 9H38 que les forces de défense et de sécurité présentes tentent de maîtriser la foule en procédant à des tirs de sommation. Toutefois, au moment où nous rendons public ce papier, il nous parvient la nouvelle selon laquelle, le domicile de M. Edouard SADOU serait réduit en cendres.  Dernier développement qui nécessite adresse et circonspection dans la gestion de cette crise. Ceci est d’autant plus gênant que Mora se trouve être dans la zone rouge selon la stratégie militaire de lutte contre Boko Haram, mais aussi et surtout  le Lycée classique de Mora jouxte de moins de 2km l’une des plus importantes bases de l’armée camerounaise…..Prudence et sagesse !!!!!

Emmanuel  MOMO

 

Publicités